Octobre 2014 – SYNTHRON va augmenter ses capacités de production avec le rachat de CHARTWELL

 Actualités

Protex s’empare de l’Américain Chartwell

Le 13 octobre 2014 par J.C.

Mots clés : France, Additifs, Chimie

Le groupe français a annoncé l’acquisition de Chartwell International, dans le cadre d’une transaction dont le montant n’a pas été divulgué.

Basée dans le Massachusetts, cette société américaine est spécialisée dans les additifs de spécialité, en particulier dans les « promoteurs d’adhésion qui ne contiennent ni silane ni composé organique volatile (COV) et s’utilisent à faibles doses », détaille Protex International. Qui ajoute que Chartwell offre ainsi des « technologies alternatives au silane, dont l’utilisation présente bien souvent des problèmes de stabilité à l’hydrolyse ». Les produits du chimiste américain visent en particulier les applications aqueuses pour les industries des adhésifs, des peintures liquides et en poudre, des abrasifs, des composites, des plastiques ou encore des caoutchoucs. « Concrètement, les applications se retrouvent entre autre dans les isolants thermiques du type laine de verre, les mastics de fenêtre ou encore les colles automobiles », ajoute Protex.

Chartwell sera intégrée à Synthron, une des filiales de Protex dont l’activité Peintures et revêtements est en pleine croissance. Synthron dispose en particulier d’une gamme d’additifs pour les peintures, les vernis et les encres d’imprimeries en phase aqueuse. L’opération verra le transfert des activités de Chartwell sur un site voisin de Protex dans le Massachusetts. Elle permettra aussi à Synthron d’augmenter ses capacités de production sur son site phare d’Auzouer-en-Touraine (Indre-et-Loire) et de produire sur place des spécialités de Chartwell à destination des marchés européens. Synthron et Chartwell conserveront toutefois leurs propres centres de R&D.

Cette annonce intervient rapidement après celle de l’acquisition de l’Américain Mereco spécialisé dans les matériaux pour l’électronique. Protex international poursuit ainsi sa stratégie de croissance externe basée sur des petites acquisitions ciblées. Le groupe de 700 salariés, qui prévoit un chiffre d’affaires total de 170 millions d’euros cette année, génère 80 % de ses ventes à l’international.

Réagir à cet article